Comment fonctionne une pompe à chaleur aérothermie ?

pompe à chaleur aérothermie

Quand une pompe à chaleur puise son énergie dans l’air ambiant, elle chauffe votre habitation à peu de frais. Les économies réalisées peuvent représenter 60 % de votre facture.

Un dispositif simple et polyvalent

Une pompe à chaleur aérothermie a la particularité de chauffer les calories de l’atmosphère via un compresseur. Ce système a besoin d’électricité pour fonctionner mais cette consommation reste faible et donc peu coûteuse au final. Ce type de pompe à chaleur peut donc propulser du chauffage dans les pièces de la maison. Il peut en outre chauffer de l’eau destinée à des radiateurs. On parle alors d’une pompe à chaleur air-eau. Pour “piéger” les calories de l’air ambiant, la pompe comporte des capteurs. Ces derniers se trouvent dans des bornes qui peuvent être installées contre un mur ou mises en place au jardin. Quand il s’agit d’une pompe qui se limite à diffuser du chauffage à l’intérieur (dite “air-air”), l’appareil est relié à des ventilo-convecteurs. Ces éléments brassent l’atmosphère fraîche des pièces de l’habitation, la réchauffent puis la propagent de nouveau. Une pompe à chaleur aérothermie peut aussi chauffer de l’eau qui va par la suite circuler sous un plancher ou à travers des radiateurs.

Les atouts d’une pompe aérothermique

Facile à faire installer et à utiliser, ce dispositif ne nécessite pas d’autorisation préalable car il n’est pas utile de creuser comme pour une pompe géothermique. Il faut cependant faire appel à un professionnel pour une installation sûre et sans mauvaises surprises. Cette pompe peut être un équipement complémentaire qui s’ajoute à votre chauffage traditionnel. L’investissement que cela représente n’est guère élevé. La pompe à chaleur aérothermique est rapidement rentabilisée. Cependant, son efficacité dépend de la température à l’extérieur. Plus elle est basse, moins le système est puissant. Lorsqu’il fait de 3 à moins 20°C dehors, la pompe à chaleur aérothermie manque de rendement. Pour compenser cet inconvénient, une résistance électrique est prévue pour relayer la pompe à chaleur. En pareil cas, mieux vaut utiliser un chauffage d’appoint pour ne pas souffrir du froid. Si vous le souhaitez, vous pouvez éviter cette situation en optant pour une pompe à chaleur (PAC) hybride. Celle-ci cumulera deux énergies pour une plus grande autonomie.

Choisir la meilleure PAC possible

Certaines pompes à chaleur aérothermiques peu performantes ont l’inconvénient d’être bruyantes. Si l’on ne peut pas opter pour un modèle plus élaboré, il faut veiller à l’installer assez loin du voisinage. La mise en place de votre PAC aérothermie nécessite le savoir-faire d’un installateur ayant la certification QualiPAC et RGE (reconnu garant de l’environnement). L’installation se fera en conformité avec une charte de qualité et un matériel adéquat. Les PAC aérothermiques sont intéressantes du point de vue logistique par rapport aux modèles géothermiques. Il n’est pas indispensable de disposer d’un terrain très étendu puisqu’il n’y a pas de capteurs encombrants (horizontaux et verticaux) à placer dans le jardin. Ces travaux n’ont pas lieu d’être et le coût de votre installation s’en ressent, à votre profit. Toutefois, il faut garder à l’esprit que ces pompes à chaleur air-air ne permettent pas d’obtenir un crédit d’impôt ni une TVA réduite.